Voyageurs mais pas figurants !

Trouvez un pic de coendou quechua !

coendou quechua

On en a eu des demandes farfelues, mais alors celle-là, elle est dans le top 5.

Jusqu’au jour de sa réalisation, nous ne pensions jamais pouvoir réaliser ce défi ! Trouver un porc-épic rare, nommé coendou quechua, en voie de disparition, ne vivant que dans une partie isolée du Pérou. Mais comment s’y prendre ?! Nous avions bien ouvert l’œil pendant notre mois de volontariat à Kadagaya, scrutant les fougères dès que la chienne aboyait, en vain… Nous avions aussi le défi à l’esprit lorsqu’en route dans la jungle du nord Pérou nous réalisions un autre défi : expérimenter l’ayahuasca auprès d’un vrai chaman.

Et puis, si nous tombons nez à nez avec la bête aux mille piquants, comment diable récupérerions-nous quelques unes de ces épines ? S’y frotter ? Jamais ! D’autant plus que l’animal est protégé et interdit à la chasse. De toute manière nous ne comptons pas nous y attaquer.

Pourtant c’est finalement sur un plateau d’argent que Zoraida et Robert nous serviront ce défi. En chemin depuis la côte vers Iquitos nous optons pour une courte halte à Moyobamba pour y observer les colibris et les orchidées. L’auberge ciblée sur notre guide a bien sûr doublé ses tarifs depuis, et en revenant sur nos pas nous croisons la route de cette femme joyeuse remballant son artisanat, qu’elle vend à la sortie des thermes de la ville.

— Sauriez-vous où nous pourrions passer la nuit ce soir ? D’habitude nous plantons notre tente sur un carré de jardin.

—Venez donc chez moi !

C’est ainsi que nous passerons quatre jours chez Zoraida et Robert, partageant nos recettes et notre culture avidement, au sein d’une amitié rapidement tissée. Dès le premier jour, au cours d’une longue conversation, elle nous évoque ses pics de hérissons dont elle fait un remède pour l’asthme. Noémie et moi nous réjouissons, stupéfaits de la coïncidence. C’est exactement le défi lancé par son père : lui ramener quelques pics de coendou quechua !

L’animal est rare, timide, originaire de la région. Il est parfois braconné lorsque les chiens défendent leur territoire et se voient gratifiés de pics dans le museau. Zoraida les rachète alors pour faire sa poudre traditionnelle expectorante pour asthmatiques.

Voici donc en vidéo le témoignage de ce défi, qui une fois de plus, nous aura menés à découvrir une autre facette du Pérou qui nous aurait sans cela échappée, une petite aventure en soi et la rencontre d’un couple aussi ordinaire que merveilleux, nos amis Zoraida et Robert.

 

5 Commentaires

  1. Bailleul's Gravatar Bailleul
    22 juin 2017    

    Extra, encore un de fait , et pas des moindres, en plus l’asthme de Thésée en a pris un coup, du moins on l’espère. Encore bravo à vous et aussi à Zoraida pour son savoir et sa gaieté .
    Mais quand même , sacrée bestiole !!

    • Asso Labalise's Gravatar Asso Labalise
      22 juin 2017    

      Oui sacré bestiole le bordel, ça donne pas envie de s’y frotter ! Une très belle rencontre avec une famille qui s’est occupé de nous et nous a considérés comme ses enfants durant une petite semaine. Merci pour ce beau défi !

  2. Blondel's Gravatar Blondel
    22 juin 2017    

    Quelle chance vous avez ces derniers temps.Inoui

  3. 26 juin 2017    

    un reportage très professionnel ! Et encore une fois nous avons appris plein de choses grâce à vous. Merci .Des bises

    • Asso Labalise's Gravatar Asso Labalise
      28 juin 2017    

      Merci pour le compliment ! Après tous ces montages, on commence à avoir un p’tit coup de main 🙂 À bientôt pour d’autres défis !

Vos réactions nous intéressent !

Abonnez-vous pour ne plus rien rater !

Saisis ton adresse e-mail pour t'abonner à La Balise et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.