Voyageurs mais pas figurants !

Empanadas traditionnelles « a la verduras »

Chaque voyageur foulant les terres sud-américaines pourra se vanter d’avoir goûté au moins une fois aux saveurs parfois subtiles et souvent carnées des fameuses empanadas, mets présents sur tous les étals, à chaque fête coutumière et dont toute bonne femme qui se respecte connaît le secret.

Je ne saurais dire quel plat représente le mieux l’Argentine, car l’asado (grillade) lui aussi prend une grande place dans le coeur des habitants. Ce qui est sûr, c’est que manger des empanadas relève quasiment d’un acte patriotique tant ils sont attachés à ce symbole gastronomique !

Les empanadas sont cuisinées suivant différentes recettes, plus ou moins fourrées de viande, piquantes ou douces, cuites au four à bois ou frites, plus ou moins juteuses, salées ou sucrées… elles s’appellent empanadas criollas, salteñas, mendocinas, tucumánas, catamarqueñas… en fonction de leur adaptation dans chaque région.

« Empanada » vient du verbe espagnol empanar, qui signifie fourrer ou habiller avec du pain, mais nous ce qui nous intéresse le plus, c’est de faire vibrer nos papilles n’est-ce pas ? Alors c’est parti pour un cours illustré d’empanadas a la « verduras » (mille excuses aux argentins, dont la viande a une place divine, mais cette fois-ci, ce sera sans !).

Pour : plein de cyclistes
Munissez-vous d’un bon paquet de cyclo, parce qu’il y a vraiment beaucoup de trucs à éplucher.

Invités :
– 2 kg d’oignons
– gros sel
– 2 kg de blettes
– 1 botte d’oignons verts
– 2 poivrons (rouge et vert)
– 1 kg de farine
– 180 g de beurre

Pour le fourrage :

empanadas

empanadas

Sauf si vous aimez la peau, éplucher les oignons et les émincer.

empanadas

 

 

 

 

Séchez vos larmes et les jeter dans la plus grosse cocotte que vous trouvez, avec de l’huile et une pincée de gros sel.

 

Même si, à la cantine, vous préfériez ne rien manger plutôt que des blettes, coupez-les quand même en tronçons.

 

 

empanadas

empanadas

 

 

 

 

Ajoutez-les aux oignons frits, ainsi que les poivrons, coupés en petits morceaux

 

 

 

 

empanadas

 

 

Faites leur fête aux oignons verts. Les ajouter au reste des légumes pour que le festin soit complet.

 

 

 

Pour la pâte :

Si vous tDSC01932rouvez une dame avec un fichu bleu sur la tête, demandez-lui de tamiser 1 kg de farine et de faire un trou au milieu. Avec un fichu vert, ça marche aussi.DSC01934

 

 

 

Même si cette photo vous semble inutile, diluez une pincée de gros sel dans de l’eau chaude, environ 1 verre.

 

DSC01936
Faire fondre le beurre de plaisir. Si vous n’avez qu’un micro-ondes, jetez-le avant de tomber malade. Avant qu’il ne brunît, faites comme Carla, versez-le dans le trou enfariné puis ajoutez l’eau salée (voir photo inutile).

 

 

Travaillez la pâte jusqu’à obtenir une belle boule lisse et homogène. La laisser reposer.

DSC01937DSC01938DSC01940

 

 

Pour que ce soit vraiment cochon :

DSC01944Dans ces moments-là, sachez qu’une béchamel n’est jamais de trop. Si la dame au fichu bleu est toujours dans les parages, utilisez-la pour faire chauffer du lait avec un peu de beurre. Elle saura le faire au nez, pas besoin de lui donner les proportions.

DSC01946

Elle ajoutera une pincée de muscade, de la farine et touillera non pas jusqu’à ce que mort s’en suive, mais jusqu’à ce que ça ressemble à une béchamel. Après tout ce remue-ménage, salez, poivrez et tout le tintouin.

 

DSC01947

DSC01949

 

 

Faites une surprise aux légumes impatients en leur proposant une nouvelle convive. Les mélanger sans attendre pour que tout le monde se sente à l’aise.

 

 

 

DSC01957

DSC01956

 

 

Réveillez doucement la pâte, en détacher un petit morceau et l’étalez de façon très fine sur environ 20 cm de diamètre en lui donnant une forme arrondie.

 

 

 

Trouvez de jolies nanas pour faire de même avec toute la pâte.

 

empanadas

 

Garnir la pâte avec la préparation, mais pas trop car vous risquez de vous en mettre plein les doigts.

 

DSC01960

 

Mouillez le tour de la pâte et la refermer en appuyant sur chacun des 2 côtés. Là, si vous ne vous êtes pas trompés, on ne doit plus voir la garniture.

empanadas

DSC01961Ensuite ça devient vraiment technique. Il faut festonner (oui ce verbe existe) les bords de la pâte. Commencer par le bout, plier, pincer, recommencer. Si vous n’y arrivez pas du premier coup, considérez cela normal. Si ça dégouline sur les côtés, pas de panique : retrouvez la femme au fichu et allez terminer votre série télévisée.

 

Lorsque vous vous êtes remis de vos émotions, disposez les merveilles sur une plaque, les mouiller un peu et les enfourner sans pitié dans un four chaud. Durant la cuisson, soit vous pouvez laver tout votre bazar, ou encore mieux, commencer l’apéritif en regardant quelqu’un d’autre le faire à votre place.

empanadas

 

Attendre jusqu’à ce que les empanadas dorent à peu près comme ci-contre, mettre les plus belles au-dessus pour un meilleur effet.

 

Il est 23h, vous suez et mourrez sûrement de faim. Réunissez un paquet de cyclistes affamés, vos amis et voisins (non argentins, car un repas sans viande ne mérite pas de s’asseoir à table), les disposer autour d’une table et… FEU ! 🙂

DSC01969

DSC01972

PS : Pour la déguster dans les règles de l’art, l’empanada se saisit avec les doigts du côté où l’extrémité du chausson est la plus longue puis se porte à la bouche dans un geste naturel en essayant de garder l’élégance et la bonne tenue…à chacun ses règles, hein Tez !

 

2 Commentaires

  1. Blondel's Gravatar Blondel
    8 février 2016    

    Bonsoir à vous ça donne l’eau à la bouche cette recette.Bonne route.

    • Asso Labalise's Gravatar Asso Labalise
      11 mars 2016    

      Merci Janick ! D’autres sont à l’essai. 😉

Vos réactions nous intéressent !

Abonnez-vous pour ne plus rien rater !

Saisis ton adresse e-mail pour t'abonner à La Balise et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.