Voyageurs mais pas figurants !

Air-freestyle

Défi Photo Air-freestyle de Mat’

Défis

défis

Au milieu de nulle part en Terre de feu

Pour cette première, ce lac représente notre pause au milieu d’un désert interminable, un saut de clôture, une basket embourbée en sautant un peu trop près de l’eau, un mouton qui nous trouve bien crétins à sauter trente fois en rigolant devant notre appareil.

défis

Torres del Paine

Bouddha’s style version « Je suis ton père » au pied des Torres.  Un peu périlleux d’accéder à cette pierre et surtout pas du tout envie de finir trempé en jouant à léviter.

défis

Au col avant d’arriver à Rio Bote, dernière étape avant El Calafate

Séance d’étirement des ischio-jambiers avant d’entamer la descente du col vent de face !

Air-freestyle

Jump’ Air Guitar à San Pedro de Atacama

Pas de vélo pendant ces vacances avec les parents de Tez mais des excursions à couper le souffle, comme ici à la Valle de la Muerte. Air guitare sur les hauteurs de San Pedro de Atacama, avec en arrière plan la vallée de la mort, anciennement vallée de Mars, qui porte très bien son nom.

Air-freestyle

Île de Pâques

Jump sur le site d’Ahu Tahaï. J’ai tenté un superman mais les dalles de pierres au sol m’ont vite fait changé d’avis…

vallee-de-la-luna

Le désert d’Atacama, parcouru en voiture avec mes parents,  donne une bonne idée de ce qui nous attend en Bolivie à vélo. Les monuments de sable de la vallée de la lune, en plein désert, ont enchanté nos sens et nos jambes.

Air-freestyle

Ruta de las Lagunas, Bolivie

Contre jour en plein sud lipez. En ces premiers jours le moindre effort nous coûte : saignements de nez, troubles du sommeil et déshydratation au programme !

Air-freestyle

Désert d’Uyuni

La récompense est au bout de la piste dans cet univers blanc, hors du temps et des hommes.

Air-freestyle

Copacabana

La détente, enfin, à quelques heures de l’Isla del sol, au beau milieu du lac Titicaca. Cette île touristique sera comme un petit havre de paix dans une Bolivie plutôt aventurière, voire hostile à traverser. Entre l’altitude, le froid et le vent sur l’altiplano, les moustiques, l’humidité et la chaleur étouffante dans la jungle, boire une bière en admirant cette petite mer intérieure fera office de réconfort.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Vos réactions nous intéressent !

Abonnez-vous pour ne plus rien rater !

Saisis ton adresse e-mail pour t'abonner à La Balise et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.